Template: single.php

Centre Franco-Allemand

Un vent nouveau à Guidel

Par Jörg-Manfred Unger

Le vice-président de la GÜZ Erik Bettermann, le maire de Brühl Dieter Freytag, le conseiller départemental Michael Kreuzberg et les gérants de la DEFRABE Franz Schoser et Gérard Foussier (de gauche à droite), © Marco Johnen

30 septembre 2020

À partir de 2021, le Centre Franco-Allemand (CFA) de la commune de Guidel en Bretagne sera géré et développé sous un nouveau concept par la Société de promotion des rencontres internationales DEFRABE.

Le conseiller départemental du propriétaire du CFA, la Région de Rhin-Erft, Michael Kreuzberg ainsi que les deux gérants de la DEFRABE Franz Schoser et Gérard Foussier ont signé officiellement le contrat de location-gérance à la mairie de Brühl, garantissant ainsi l’avenir du centre de rencontres de jeunes pour les prochaines 20 années.

Nouveau chapitre des rencontres franco-allemandes

Le CFA est né d’un campement dans les années 1960 et dispose depuis 1972 d’un bâtiment, situé dans un parc de 16.500 mètres carrés, à proximité de l’Atlantique et du fleuve de la Laïta dans le département du Morbihan et près de Vannes, la capitale du département, de la commune d’artistes de Pont-Aven, du port de pêche de Concarneau et de la presqu’île de Quiberon avec sa Côte sauvage. La Bretagne et ses habitants ont suscité l’enthousiasme de plusieurs générations d’élèves de la région de Rhin-Erft ­qui continuera à disposer d’un droit d’attribution ; ces derniers temps, on comptait près de 4000 nuitées chaque année au CFA.

Le Centre Franco-Allemand à Guidel, © Rhein-Erft-Kreis

La DEFRABE gère déjà le centre franco-allemand de Wasserburg au bord du lac de Constance. Il s’agit d’une filiale de la Gesellschaft für übernationale Zusammenarbeit (GÜZ) et du Bureau International de Liaison et de Documentation (BILD), qui animent depuis des décennies des rencontres franco-allemandes de jeunes à plusieurs endroits en Allemagne et en France – et bientôt à Guidel, une fois le bâtiment du CFA transformé et orienté sur les nouvelles exigences.

Dans l’esprit du traité d’Aix-la-Chapelle

La réorientation conceptuelle de la DEFRABE prévoit avant tout une utilisation commune par des groupes binationaux franco-allemands et s’inscrit ainsi dans la lignée du traité d’Aix-la-Chapelle sur la coopération et l’intégration franco-allemandes du 22 janvier 2019, date du 56anniversaire du traité de l’Élysée. Selon le chapitre 3, l’amitié franco-allemande doit notamment être vécue et encouragée par l’engagement de la société civile.

Le conseiller départemental Michael Kreuzberg a donc décrit le 30 septembre 2020, jour de la signature du contrat, à juste titre comme une « très bonne journée pour les relations franco-allemandes ».

Traduction : Amélie Gärtner

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.