Template: single.php

Coronavirus

Gardez vos distances !

Par Jörg-Manfred Unger

Marquages au sol d‘un marché à Cologne en mai 2020, © dokdoc.eu

19 novembre 2021

Mars 2020 : Si le confinement est déjà arrivé en Allemagne, il reste moins strict qu’en France. Les autorités se montrent fermes mais pas alarmistes. Ce qui ne les empêche pas de préparer le pays et de débloquer des milliards pour les hôpitaux et les entreprises. La chronologie de la pandémie de Covid-19 en Allemagne de mars 2020 à juillet 2021. Les mises à jour depuis août 2021 :

En raison de l’augmentation rapide du nombre de nouvelles infections dues au coronavirus, le gouvernement allemand et les Länder se sont entendus sur de nouvelles règles concernant la crise sanitaire – indépendamment du taux d’incidence. Des restrictions plus aigües seront imposées principalement aux personnes non vaccinées et concerneront notamment les rassemblements dans les espaces privés et publics (deux personnes de plus de 14 ans qui ne font pas partie du propre ménage au maximum) :

  • Dans le commerce de détail (à l’exception des magasins de consommation courante), dans les manifestations culturelles et de loisirs, ainsi que dans les installations telles que les piscines, seules les personnes vaccinées contre le coronavirus ou guéries y auront désormais accès (le cas échéant, avec un résultat de test négatif supplémentaire).
  • Les clubs et les discothèques seront fermés à partir d’un taux d’incidence de 350 nouvelles infections / 100.000 habitants sur sept jours.
  • Retour du port obligatoire du masque dans toutes les écoles, collèges et lycées.
  • Toute personne souhaitant se faire vacciner doit pouvoir bénéficier d’un premier vaccin, tout comme d’une deuxième ou troisième dose (nécessitant jusqu’à 30 millions de doses de vaccin avant Noël).
  • En conséquence, les pharmaciens, les dentistes et le personnel soignant sont aussi désormais autorisés à vacciner.
  • Lors des grandes manifestations (jusqu’à 5.000 personnes en intérieur et 15.000 personnes en extérieur, soit 30 à 50 % de la capacité), le port du masque est obligatoire et le nombre de spectateurs est fortement limité ; lorsque le taux d’incidence sur 7 jours est supérieure à 350, les rassemblements privés ne peuvent pas accueillir plus de 50 / 200 personnes.
  • Une loi est prévue concernant une vaccination obligatoire en fonction de l’établissement, par exemple pour les employés des hôpitaux, des maisons de retraite et des Ehpad.
  • Comme l’année dernière, les rassemblements, les réunions, les feux d’artifices et les pétards seront interdits à la Saint-Sylvestre et au Nouvel An 2021/22.

Les Länder pourront à tout moment décider des mesures supplémentaires telles que la fermeture des restaurants ou la limitation de l’activité hôtelière. Le Bundestag décidera prochainement d’une obligation générale de vaccination qui pourrait s’appliquer à partir de février 2022. La validité du statut vaccinal (mot-clé : rappel de vaccination) fait actuellement l’objet de discussions à l’échelle européenne.

3 décembre 2021 : 6.051.560 cas détectés en Allemagne, 102.568 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 442,0 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 68,77 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Pour la première fois, la Bundeswehr a mis à disposition en Allemagne un avion militaire équipé pour les évacuations médicales, car la situation due à la propagation exponentielle du Covid-19 dans les hôpitaux de certaines régions allemandes – notamment dans l’Est et le Sud du pays – est très tendue. Dans un premier vol, des patients infectés par le coronavirus en soins intensifs ont été transférés ­de Memmingen en Bavière à l’aéroport de Münster-Osnabrück en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Vue depuis le cockpit de l’Airbus A310 MedEvacMedical Evacuation, © Bundeswehr

Durant la crise sanitaire, l’Airbus A310 MedEvacMedical Evacuation de la Luftwaffe avait déjà transporté à plusieurs reprises des patients infectés gravement par le coronavirus de l’étranger, entre autres d’Italie, vers l‘Allemagne. Dans le cadre du « projet trèfle » (Konzept Kleeblatt), il est désormais prévu de transférer dans toute l’Allemagne des patients provenant des urgences d’hôpitaux allemands surchargés – une pratique courante depuis longtemps en France.

La cabine d’une « unité de soins intensifs volante », © Bundeswehr

La Bundeswehr est engagée dans la lutte contre le coronavirus depuis le début de la pandémie : elle soutient les autorités civiles des Länder et des communes dans différentes mesures – de l’action « Helfende Hände » (mains secourables) dans des centres de soins et des Ehpad, en passant par le suivi des contacts dans les services de santé, jusqu’à la coopération dans les centres de test et de vaccination communaux et des équipes mobiles de vaccination (mobile Impfteams, MIT) : plus de 7700 demandes d’assistance ont été approuvées depuis le début de la pandémie jusqu‘à la fin du mois de novembre 2021.

26 novembre 2021 : 5.650.170 cas détectés en Allemagne, 100.476 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 438,2 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 68,29 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

La découverte d‘un nouveau variant du coronavirus en Afrique du Sud, baptisé « omicron », préoccupe le monde et singulièrement l‘Europe. Des tests réalisés le 26 novembre 2021 sur un passager à l‘aéroport de Francfort-sur-le-Main en provenance d‘Afrique du Sud ont révélé « plusieurs mutations typiques d’Omicron ».

En raison de la forte hausse du taux d’infections au coronavirus, le Brandebourg est le premier Land à lever à nouveau l’obligation de présence dans les établissements scolaires. Selon sa ministre de l’Éducation Britta Ernst, de nombreux parents y ont insisté.

Depuis le 24 novembre 2021, en plus de l’obligation de porter un masque, la règle des 3G (geimpft, genesen, getestet – vacciné, rétabli ou testé) est appliquée dans toute l’Allemagne aussi bien sur le lieu de travail que dans tous les transports en commun – sauf dans les taxis où elle ne concerne que le chauffeur.

La nouvelle majorité au Bundestag a adopté une nouvelle loi sur la protection contre les infections (Infektionsschutzgesetz) mettant ainsi fin à la « situation épidémique de portée nationale » fin novembre 2021. Désormais, c’est le taux d’hospitalisation en trois étapes qui devient le nouveau critère concernant les mesures de restrictions dues au Covid-19 : plus de 3/6/9 hospitalisations / 100.000 habitants.

Au-délà, les Länder se sont mis d’accord en ce qui concerne les accès aux activités sportives, évènements culturels, restaurants, etc. : maintenant, ils sont réservés aux personnes vaccinées ou guéries (genesen ou geimpft = 2G, voire 2G+ = genesen ou geimpft + le résultat négatif d’un test). Quant aux limitations de contacts, aux interdictions de manifestations, à la fermeture des restaurants, etc., les décisions seront à l’avenir prises par les Länder.

19 novembre 2021 : 5.248.291 cas détectés en Allemagne, 98.739 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 340,6 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 67,76 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Sous la pression de l’augmentation rapide du nombre de cas d’infections par le coronavirus (en Allemagne, il s’agit de la quatrième vague), de nombreux Länder renforcent les règles au sujet du coronavirus : des restrictions sont imposées en particulier aux personnes non vaccinées. Dans le Bade-Wurtemberg, seules les personnes vaccinées et guéries ont accès aux musées, restaurants et manifestations. A Hambourg, les personnes non vaccinées n’auront notamment plus le droit d’aller dans des bars et des discothèques. En Thuringe, des règles d’accès plus strictes s’appliquent à une grande partie de la vie publique, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie aux adultes dans le domaine des loisirs. (Source : deutschland.de/fr)

Compte tenu des nouvelles infections exponentielles dues au coronavirus, les tests sont de nouveaux effectués gratuitement et pour tous et de nouvelles mesures ont été prises à l’échelle des régions. À Berlin par exemple, un test négatif au Covid-19 n’est plus suffisant pour accéder aux restaurants, aux bars, aux salles de sport et aux salons de coiffure – il faut désormais impérativement une preuve de vaccination ou de guérison du Covid. Les Allemands se préparent également à un retour massif au télétravail.

12 novembre 2021 : 4.942.890 cas détectés en Allemagne, 97.389 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 263,6 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 67,43 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Le 11 novembre 2021, l’Allemagne a enregistré un nombre record de nouvelles infections au Covid-19 avec 50.196 cas supplémentaires en 24 heures.

En Allemagne, le taux d’incidence des nouvelles infections sur 7 jours a atteint son niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie du coronavirus. L’Institut Robert Koch a indiqué que le 8 novembre 2021, le nombre de cas confirmés pour 100 000 habitants par semaine était de 201,1. La précédente valeur record a été atteinte au pic de la deuxième vague de la pandémie le 22 décembre 2020 avec un taux d’incidence de 197,6. (Source : deutschland.de/fr)

5 novembre 2021 : 4.709.488 cas détectés en Allemagne, 96.346 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 169,9 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 67,0 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

L’Allemagne enregistre le nombre record quotidien du taux d’infection due au coronavirus : selon l’Institut Robert Koch (RKI), il est actuellement de 33.949 cas supplémentaires en 24 heures – et dépasse ainsi le pic de la troisième vague d’infections de 29.518 cas du 22 avril 2021. Gouvernement et virologues prévoyent une quatrième vague « massive » qui touchera « sans doute surtout les non-vaccinés » – d’où le débat actuel d’une campagne d’injection de rappel vaccinal (« Booster-Impfung »).

Face à la situation tendue au sujet du coronavirus (« quatrième vague »), certains Länder renforcent leurs mesures pour contenir la pandémie. Dans le Bade-Wurtemberg, des règles plus strictes s’appliquent à partir du 3 novembre 2021 pour les personnes non vaccinées contre le coronavirus : toute personne non vaccinée ou guérie doit présenter un test PCR coûteux pour de nombreuses activités de loisirs dans des espaces clos – par exemple dans des restaurants, des cinémas, des piscines, des musées ou des cantines. Des réglementations plus strictes sont également prévues en Bavière et en Saxe. En Bavière, il est notamment prévu de réintroduire le port obligatoire de masques par les élèves en classe. (Source : deutschland.de)

29 octobre 2021 : 4.534.452 cas détectés en Allemagne, 95.485 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 130,2 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 66,46 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Dans le cadre de la crise du coronavirus, les consultations médicales par vidéo ont fortement augmenté. Au premier semestre 2021, plus de 2,25 millions de contacts numériques de ce type ont été enregistrés dans les cabinets des médecins et des psychothérapeutes. (source : deutschland.de)

Pour la première fois depuis la mi-mai, le taux d’incidence sur sept jours en Allemagne a atteint 100 / 100.000 habitants. Le nombre de patients infectés par le Covid-19 admis dans les hôpitaux est de 2,68 / 100.000 habitants.

22 octobre 2021 : 4.437.280 cas détectés en Allemagne, 94.991 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 95,1 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 66,11 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

L‘état d’urgence dû au Covid-19 – ajouté à la loi sur la protection contre les infections par le Bundestag en mars 2020 et prolongé à plusieurs reprises – pourrait prendre fin le 25 novembre 2021 : lors des consultations avec les ministres de la santé des Länder, le ministre fédéral allemand de la santé, Jens Spahn, a fait valoir que la situation dite épidémique de portée nationale ne devait pas être de nouveau prolongée – une décision qui a provoqué de virulentes critiques.

15 octobre 2021 : 4.354.158 cas détectés en Allemagne, 94.526 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 68,6 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 65,63 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

L’Allemagne met fin à la gratuité des tests de dépistage du Covid-19 pour favoriser la vaccination (exception : les personnes ne pouvant pas se faire vacciner). À partir du 11 octobre 2021, un test antigénique en pharmacie p. ex. coûtera de 10 à 20 euros, un test PCR sera au moins trois fois plus cher.

8 octobre 2021 : 4.293.807 cas détectés en Allemagne, 94.113 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 63,8 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 64,98 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

À Berlin, le port du masque à l’école n’est plus obligatoire jusqu’à l’âge de onze ans, ce qui est déjà le cas dans le Brandebourg. Dans les écoles primaires de la Bavière et de la Sarre, on ne portera plus le masque non plus ; le Bade-Wurtemberg et la Saxe prévoient des mesures similaires.

Ces assouplissements ont suscité des réactions controversées, notamment de la part de l’association professionnelle des pédiatres Berufsverband der Kinder- und Jugendärzte qui y est favorable et de l’association des enseignants d’Allemagne Deutscher Lehrerverband étant contre cette décision. À Berlin, une pétition a recueilli plus de 1500 signatures contre la fin du port du masque obligatoire dans les écoles primaires.

1er octobre 2021 : 4.237.619 cas détectés en Allemagne, 93.711 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 64,3 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 64,41 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Le 29 septembre 2021, près de trois quarts des adultes et un tiers des adolescents âgés de 12 à 17 ans ont été entièrement vaccinés contre le coronavirus en Allemagne ; selon les données publiées mardi par l’Institut Robert Koch (RKI), 74,7 pour cent des personnes âgées de 18 ans et plus ont reçu la deuxième injection et 33,2 pour cent des personnes âgées de 12 à 17 ans.

24 septembre 2021 : 4.181.393 cas détectés en Allemagne, 93.303 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 62,5 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 63,73 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Les ministres de la santé du gouvernement fédéral et des Länder se mis sont d’accord : à partir du 1er novembre 2021, les salariés non vaccinés mis en quarantaine ne recevront plus d’aide financière de la part de l’État et ne seront donc plus payés. Toutefois, en cas de maladie, le droit à la poursuite du versement du salaire sera maintenu. Les salariés pour lesquels la vaccination contre le Covid-19 n’est pas recommandée sont exemptés de ce nouveau règlement.

17 septembre 2021 : 4.125.878 cas détectés en Allemagne, 92.857 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 74,7 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 62,64 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

En Allemagne, la vaccination contre le Covid-19 n’est pas obligatoire. Cependant, les non-vaccinés sont soumis à une forte pression politique et sociale. Pour avoir accès sans restrictions sanitaires p. ex. dans un restaurant ou pouvoir participer à un événement culturel ou sportif, il faut être « vacciné ou rétabli » (« 2G », geimpft ou genesen) ; un test négatif est de moins en moins accepté – même s’il s’agit du test PCR (= « G+ », « getestet+ »).

Le 14 septembre 2021, plusieurs nouvelles réglementations sont entrées en vigueur. Le principal critère d’évaluation de la situation épidémique est désormais le nombre de patients de Covid-19 dans les cliniques, ce qui remplace l’orientation précédente sur les chiffres de l’infection (qui ne sont plus considérés comme aussi significatifs compte tenu des vaccinations). En outre, les employés des crèches, des écoles et des maisons de retraite devraient pouvoir être interrogés par leur employeur s’ils sont vaccinés.

10 septembre 2021 : 4.059.081 cas détectés en Allemagne, 92.553 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 83,8 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 61,7 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Le Bundestag adopte la révision de la loi sur la protection contre les infections. Ainsi le taux d’hospitalisation devient désormais le paramètre le plus important des mesures prises par les Länder pour endiguer l’épidémie. L’incidence de sept jours pour les nouvelles infections ne sera donc plus la référence unique pour d’éventuelles restrictions ; au-délà du taux d’hospitalisation, les Länder devraient tenir compte aussi bien du nombre de nouvelles infections que du nombre de lits disponibles aux soins intensifs et du taux de vaccination.

En outre, les employés des maisons de retraite, des Ehpad, des écoles et des crèches devront dorénavant informer leur employeur sur leur statut vaccinal – sans que ce soit une obligation de vaccination.

Les 16 Länder ont accepté avec deux abstentions la proposition du ministre fédéral de la santé, Jens Spahn, concernant la mise en quarantaine pour les écoles. Ainsi, à part l’élève infecté (qui devra toujours rester en quarantaine pendant deux semaines) seuls ses voisins de table seront désormais isolés. Après cinq jours, le résultat négatif d’un test Covid leur permettra de retourner à l’école.

Toutefois, ces règles – non obligatoires – ne seront appliquées que si les écoles disposent de concepts de dispositif de ventilation, de dépistage et du port du masque. Les élèves vaccinés et guéris seront exemptés des obligations de dépistage et de quarantaine.

Jusqu’à présent, les Länder avait des règles différentes – par exemple une quarantaine de 14 jours, si un élève était infecté. Parfois, lui et ses voisins de table étaient isolés, parfois des classes entières.

3 septembre 2021 : 3.984.353 cas détectés en Allemagne, 92.301 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 80,2 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 61,03 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Désormais, le Land de Hesse communiquera le taux d’incidence des infections dues au Covid-19 sur les 7 derniers jours en distinguant aussi entre personnes vaccinées et non vaccinées (à partir de douze ans). Le 3 septembre 2021, il était de 12,7 contre 262,3 / 100.000 habitants.

Le 28 août 2021, 1008 patients Covid-19 sont signalés dans les unités de soins intensifs des hôpitaux allemands, dont 485 nécessitant une réanimation. La dernière fois qu’un chiffre supérieur à 1000 a été enregistré, c’était le 18 juin (1011), le niveau le plus bas avant la quatrième vague ayant été le 22 juillet 2021 (354 cas) ; depuis, le taux d’occupation des lits dans les hôpitaux augmente sans cesse.

Il y a un an, le 29 août 2020, 241 patients Covid-19 étaient traités dans le service des urgences des hôpitaux (dont 134 en réanimation) ; ce n’était que fin octobre 2020, lors de la deuxième vague, que ce chiffre est passé à plus de 1000. Aujourd’hui, ce sont surtout les personnes non vaccinées qui développent une forme grave de la maladie ou en meurent.

26 août 2021 : 3.901.799 cas détectés en Allemagne, 92.082 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 66,0 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 59,71 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Le Bundestag a décidé le 25 août 2021 la prolongation de la « situation épidémique d’importance nationale » jusqu’à la fin du mois de novembre 2021. Le gouvernement fédéral tout comme les gouvernements des Länder pourront ainsi disposer de pouvoirs spéciaux pour imposer des mesures de protection contre le coronavirus. Par ailleurs, l’incidence de 7 jours ne sera plus déterminante en Allemagne : désormais, c’est plutôt le taux d’occupation dans les hôpitaux par des patients infectés du coronavirus qui comptera.

Dans le secteur privé,ce sont notamment les organisateurs de grands événements qui appliquent de plus en plus la règle du 2-G (geimpft ou genesen, vacciné ou guéri), selon laquelle un résultat négatif du test Covid-19 seul ne suffit plus.

19 août 2021 : 3.843.775 cas détectés en Allemagne, 91.943 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 44,2 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 58,22 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

En Allemagne, de plus en plus de Länder – comme la Rhénanie-du-Nord-Westphalie à partir du 20 août 2021 – remplacent l’ancien modèle de niveau d’incidence dans leur règlement de protection par l’attestation 3G comparable au passe sanitaire (geimpft, getestet, genesen : vacciné, testé, rétabli) – entre autres pour les sports en salle, les salons de coiffure, les espaces intérieurs des restaurants ainsi que les grands événements en plein air. À l’avenir, la réglementation anti-coronavirus – vu l’augmentation du taux de vaccination – devrait tenir davantage compte des capacités libres dans les hôpitaux.

Suite au vote de la Commission permanente des vaccinations (la Ständige Impfkommission Stiko) en faveur de la vaccination contre le Covid-19 de tous les enfants et adolescents à partir de 12 ans, la demande du vaccin est montée en flèche dans tout le pays.

12 août 2021 : 3.805.063 cas détectés en Allemagne, 91.834 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 27,6 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 56,10 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

En Allemagne, la conférence fédérale des Länder fait pression sur les personnes non vaccinées : à partir du 11 octobre, les tests ne seront plus, en règle générale, gratuits pour elles. Dès le 23 août, la règle des 3 G (vacciné, guéri ou testé) s’appliquera aux lieux publics intérieurs tels que les restaurants, les centres culturels et de loisirs, ainsi qu’aux salons de coiffure, aux hôpitaux (à l’exception des urgences) et aux maisons de retraite ; dans les hôtels, les clients n’étant ni vaccinés ni guéris devront d’abord passer un test à leur arrivée, et ensuite deux fois par semaine. L’exigence du port du masque restant toujours de rigueur pour tous, aussi bien dans le commerce de détail que dans les transports publics.

L’Allemagne donne les premières doses du vaccin contre le coronavirus du fabricant AstraZeneca à cinq autres pays ayant un besoin aigu. Le gouvernement fédéral allemand a annoncé que, dans une première tranche, les doses seront réparties comme suit : 213.600 doses iront à l’Afghanistan, 271.200 à l’Ethiopie, 357.600 au Soudan, 100.800 au Tadjikistan et 355.200 à l’Ouzbékistan. Les vaccins seront distribués par le biais de l’initiative d’aide internationale Covax.

Faute de demande, les Länder allemands comptent début août 2021 au moins 2,3 millions de doses de vaccins stockées, notamment celui d’AstraZeneca. (Source ; deutschland.de/fr)

5 août 2021 : 3.780.985 cas détectés en Allemagne, 91.730 décès liés au Covid-19 ; taux d’incidence : 19,4 (nombre de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en sept jours) ; vaccination complète : 53,59 par 100 habitants (source : corona-in-zahlen.de)

Les actions de la société Biontech, basée à Mayence, ont grimpé temporairement de près d’un quart à 433,90 dollars à New York mercredi, poursuivant ainsi leur rallye record. Une bonne demi-heure avant la fin des échanges, elles étaient à 401 dollars. La valeur boursière s’élève ainsi à plus de 100 milliards de dollars (84,2 milliards d’euros). La société publiera ses chiffres trimestriels dans quelques jours.

À partir du mois d’août, un test de dépistage est obligatoire pour tout voyageur (à partir de l’âge de 12 ans) venant en Allemagne et n’étant pas vacciné ou rétabli – concernés sont « non seulement les voyages en avion, mais aussi, par exemple, tous les voyages en voiture ou en train », a déclaré le Premier ministre bavarois Markus Söder (CSU). En outre, toute personne venant d’un pays, où des variants très contagieux du coronavirus sont répandus (comme en Afrique du Sud et au Brésil), doit se faire tester même si elle est vaccinée ou rétablie.

Les personnes qui reviennent d’une zone à haut risque devront passer dix jours en quarantaine, qui peut être levée par un test négatif au plus tôt le cinquième jour. Pour les enfants de moins de douze ans, la quarantaine prend généralement fin après le cinquième jour suivant l’entrée. Les personnes vaccinées et guéries ne devront pas être mises en quarantaine. Concernant les zones à variants du virus, une quarantaine de 14 jours, qui ne peut être raccourcie en règle générale, continue de s’appliquer.

Protestations contre la politique anti-Covid à Berlin il y a exactement un an déjà, le 1er août 2020, © Berit Kessler, Shutterstock

Le 1er août 2021, des échauffourées ont lieu à Berlin lors de manifestations interdites de milliers d’Allemands hostiles aux mesures restrictives en vigueur pour lutter contre le Covid-19. La police déploie plus de 2000 agents en tenue anti-émeute dans toute la ville et interpelle 600 personnes. (Source : deutschland.de/fr)

Traductions : Sophia Bonbon

Lien

La chronologie de la pandémie de Covid-19 en Allemagne de mars 2020 à juillet 2021

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.