Template: single.php

Traditions

O’zapft is!

Par Florence Goimier

© picture alliance / AP Photo

3 août 2019

« O’zapft is! » (« elle est tirée » en bavarois) – l’exclamation qui donne le coup de départ à LA fête de la bière, l’Oktoberfest de Munich, est connue dans le monde entier. En revanche, d’autres traditions en Allemagne comme l’« arbre de mai » ou les « pochettes d’école » sont beaucoup moins communes.

Depuis 1810, la plus célèbre fête de la bière a lieu sur la Theresienwiese, une surface grande de 42 hectares. C’est toutefois seulement en 1880 qu’il est possible d’y boire de la bière puisqu’au début, cet évènement ressemblait plutôt à un festival sportif où les boissons alcoolisées n’étaient pas autorisées. Aujourd’hui, il s’agit d’un mélange de défilés et de fête foraine où la bière et l’alcool coulent à flots. La bière servie est spécialement conçue par les brasseries munichoises pour l’occasion et contient de 5,8 à 6,4 % d’alcool. Le prix d’une mesure (Maß) augmente tous les ans et a atteint cette année jusqu’à 11,80 EUR le litre.

Le débit est rigoureusement contrôlé par les autorités suite à un scandale où 198 et 289 mesures avaient respectivement été tirées d’un baril de 152 et de 200 litres, sachant qu’il ne s’agissait pas de cas isolés ! Tout aussi légendaire : l’aubergiste Richard Süßmeier qui découpait si habilement un poulet rôti en trois demi-poulets que ses spectateurs croyaient en un miracle biblique.

Danser dans le mois de mai

Maibaum am Viktualienmarkt
© picture alliance / imageBROKER

Une autre tradition bien allemande est le « Tanz in den Mai », le nom donné aux soirées et évènements qui ont lieu le soir du 30 avril, connus aussi en Alsace. Cette nuit trouve son origine dans la Walpurgisnacht, la nuit de Walpurgis ou la Hexennacht, la nuit des sorcières, où on se débarrassait des mauvais esprits et où l’arrivée du printemps était célébrée.

Dans certaines régions, cette nuit est aussi l’occasion de mettre en place l’arbre de mai, le Maibaum qui porte différents symboles. En Bavière il représente par exemple l’honneur de la commune et de sa communauté et doit jalousement être protégé d’éventuelles attaques venant des villageois voisins. Il s’agit d’un tronc d’arbre décoré aux couleurs de la Bavière (le bleu et le blanc) qui est décoré à son sommet d’une couronne et auquel sont fixées des figurines représentant différents corps de métier.

En Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la tradition du Maibaum est tout autre. Les hommes doivent déposer le plus discrètement possible dans la nuit du 30 avril, un arbre de mai devant la maison de leur amoureuse. Il s’agit d’un bouleau décoré de banderoles colorées et orné d’un cœur avec le nom de la bien-aimée. Il est bien entendu interdit de voler l’arbre dans la forêt la plus proche et il faut bien évidemment fixer la cargaison comme il se doit sur le toit d’une voiture ou d’une remorque. Les contrôles policiers sont en effet très fréquents pendant cette nuit. Certains préfèrent donc une solution plus « simple » mais plus musclée : le porter à bras portants. Ne soyez donc pas étonné si vous rencontrez en plein milieu de la nuit, une troupe d’hommes légèrement éméchés en train de marcher en plein milieu de la route en portant un arbre long de plusieurs mètres.

Les plus paresseux et les moins regardants peuvent profiter d’un service tout compris proposé par certaines entreprises : l’arbre est transporté, décoré et fixé à l’adresse indiquée. Certaines formules « all inclusive » dépassent facilement les 100 EUR.

Les hommes sont censés vérifier qu’aucun prétendant ne vienne dérober leur témoignage d’amour, ce qui vu l’alcool consommé lors de cette soirée n’est pas une mince affaire.

Il est ensuite coutume de laisser l’arbre pendant tout le mois de mai devant l’habitation de la bien-aimée et de venir l’enlever au début du mois de juin en échange d’un coup à boire.

Égalité homme-femme oblige, « le sexe faible » (quel mot !) se plie à cette tradition les années bissextiles. Pour ceux qui souhaiteraient reprendre cette coutume, voici encore quelques conseils bien utiles : si l’arbre est plus haut que le pignon de la maison, c’est une demande en mariage que vous exprimez ; un sapin ou un cerisier déshonorent la jeune fille.

La naissance : un évènement fêté de mille manières

Eine Klapperstorch-Figur mit einer Babypuppe und eine Wäscheleine mit Babykleidung
© picture allinace / imageBROKER

La venue au monde d’un enfant est, quelque soit le pays où elle a lieu, hautement célébrée. En Allemagne elle est par exemple l’occasion de rassembler amis et voisins qui installent une cigogne en bois devant la maison des nouveaux parents. Cette cigogne porte par sa couche, un bébé dans son bec. Si le nœud de la couche est bleu, il s’agit d’un garçon, et rose, d’une fille. Dans certaines régions, il est en outre courant d’accrocher à la façade de la maison une corde à laquelle sont accrochés, tels à un fil à linge, langes, turbulettes ou pyjamas afin de souhaiter la bienvenue à la nouvelle famille et informer le voisinage de la récente naissance.

La venue au monde du nourrisson est une autre occasion de faire la fête et de boire. Le nouveau papa se doit en effet d’inviter ses amis et voisins à un Babypinkeln. Pendant que la mère et l’enfant sont encore à l’hôpital, le père offre sa tournée de bière, schnaps ou mousseux pour porter un toast à la naissance de son fils ou de sa fille. Certaines mamans préfèrent ainsi rester un jour de plus à l’hôpital pour ne pas retrouver bouteilles vides et cendriers pleins lorsqu’elles rentrent dans leur maison.

L’entrée à l’école primaire

Mädchen mit Schultüte
© Shutterstock

La rentrée en école primaire marque une étape importante dans la vie de chaque enfant. En Allemagne, elle est célébrée avec la remise aux enfants d’une Schultüte lors de leur tout premier jour d’école. Pochette en forme de cône, elle est généralement en papier cartonné. Elle peut être achetée en grande surface mais il est bien plus cool de la faire soi-même. Certains Kindergärten proposent par exemple aux parents de préparer ce cône avec leur enfant ce qui rend souvent les parents très nostalgiques. La Schultüte est ensuite remplie en cachette de tout ce dont le futur écolier a besoin pour être parfaitement équipé : trousse, crayons et feutres ou bien encore taille-crayon et gomme. Afin de peut-être rendre plus doux et plus léger ce premier jour si important, la Schultüte regorge aussi de petites surprises qui suscitent bien entendu l’enthousiasme des enfants : bonbons, peluche ou vêtement. La traditionnelle photo de l’enfant tiré à quatre épingles et portant sa Schultüte presque plus grande que lui est quasiment obligatoire.

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.