Template: single.php

Erfurt

Au cœur de l’Allemagne

Astrid Jurquet

Le pont des épiciers, Krämerbrücke, symbole de la ville, © Stadtverwaltung Erfurt

8 septembre 2022

Nichée en plein centre de l’Allemagne, la capitale de la Thuringe séduit par son allure médiévale et ses environs verdoyants.

Se promener dans ses rues, c’est la garantie de profiter en un seul et même endroit de tout ce que l’Allemagne a de mieux à offrir : beaucoup d’histoire et d’architecture, de nombreux événements culturels et de belles balades en perspective, sans oublier une cuisine généreuse.

Un musée à ciel ouvert

La situation géographique stratégique de la ville, au croisement de routes commerciales européennes, en a fait au fil des siècles un incontournable lieu de passage. Plus d’un millénaire après sa construction, Erfurt a gardé les traces de cette position-clé, qui lui a permis de devenir un centre intellectuel et religieux de premier ordre.

La toute première mention de la ville remonte à 742. L’évêque Boniface écrivit une lettre au pape Zacharie pour lui suggérer de faire d’Erfurt le siège d’un évêché. Cette suggestion se concrétisa et Erfurt est désormais connue comme une ville de clochers. En comptant les églises paroissiales, les monastères, les couvents et les chapelles, ce sont au total pas moins de 50 flèches qui se dressent vers le ciel. Parmi tous ces clochers, ceux de la cathédrale Notre-Dame et de l’église Saint-Sévère font partie des plus remarquables. Ils témoignent de la riche architecture romano-gothique qui a façonné la ville.

La cathédrale Notre-Dame et l’église Saint-Sévère, © Stadtverwaltung Erfurt / Vitalik Gürtler

Au-delà des bâtiments religieux, il suffit de se promener dans les rues pour un cours d’histoire accéléré. Les maisons à colombage succèdent à des façades Renaissance, pour céder la place à différents lieux de mémoire juive. Erfurt abrite la plus vieille synagogue européenne totalement conservée, construite dans les années 1100.

Ville universitaire, Erfurt peut se targuer d’avoir vu passer sur ses bancs vieux de plusieurs siècles Martin Luther, fondateur de la Réforme protestante. L’intellectuel religieux a ensuite été moine au couvent des Augustins, avant d’être ordonné prêtre dans la cathédrale de la ville.

Véritable musée à ciel ouvert, Erfurt est également une ville de culture. Elle compte de nombreux musées et galeries et ravit chaque été les amateurs de théâtre avec les Domstufen-Festspiele, festival en plein-air pour lequel les marches menant à la cathédrale sont converties en scène de théâtre.

Enfin, Erfurt offre aussi la possibilité de rayonner dans les environs verdoyants du Land de Thuringe, affectueusement surnommé le cœur vert de l’Allemagne (das grüne Herz Deutschlands).

C’est l’incontournable d’Erfurt ; le plus spectaculaire des 258 (!) ponts que compte la ville. Long de 120 mètres, le pont des épiciers enjambe la rivière Gera du haut de ses six arches d’environ quatre mètres de haut. Pourtant, depuis l’intérieur du pont, le fleuve est invisible et le passant mal informé s’imaginera en pleine rue du centre-ville.

En rue sur la Krämerbrücke, © Stadtverwaltung Erfurt / Michael Kremer

C’est que ce pont piéton est construit avec des maisons habitées, hautes de quatre étages. Au rez-de-chaussée se trouvent de nombreuses boutiques et divers ateliers, tandis que les étages supérieurs servent d’habitation, principalement aux artisans.

Au total, pas moins de 32 bâtiments se côtoient sur le pont des épiciers, qui tire son nom du 16e siècle, époque à laquelle de plus en plus de commerçants et d’artisans ont pris possession du lieu. Aujourd’hui encore, toute une mosaïque de textures et de couleurs est donnée à voir et à sentir au promeneur : galeries et ateliers de sculpture sur bois, de poterie ou de verrerie ; cordonnier, marionnettiste et boutique de jeux de société, ou encore produits bio locaux, glaces et café… Les flâneurs sont happés dans un condensé de savoir-faire artisanaux ancestraux, et invités à partir à la découverte de bonnes et belles choses.

Ce pont si atypique, le plus long de la sorte au niveau européen, fait la fierté des Erfurtois : le Ponte Vecchio de Florence mesure 95 mètres et celui du Rialto à Venise, 48 mètres. Du 13e au 18e siècle, ces ponts habités étaient courants dans les villes européennes, car ils présentaient des avantages hygiéniques : de l’eau douce facilement accessible, qui servait aussi de voie d’évacuation des déchets. Mais aujourd’hui, seuls quelques exemples demeurent, comme le Pulteney Bridge à Bath. Le pont des épiciers erfurtois a été à l’origine construit en bois, aux alentours du 10e siècle. Des incendies ont cependant obligé à changer de matériau et à préférer la pierre. L’édifice actuel date de 1325.

La fiérté des Erfurtois, © Stadtverwaltung Erfurt / Vitalik Gürtler

Chaque troisième week-end de juin, la ville se met à la fête. Musique, arts de rue, gastronomie et artisanat : depuis 1975, la Krämerbrückenfest, la fête du pont des épiciers, célèbre cet héritage séculaire comme il se doit.

Une vieille ville avec une âme d’enfant

Si Erfurt est un condensé de l’Allemagne à l’échelle d’une ville, elle a su entretenir des particularismes qui la distinguent des autres cités allemandes, ainsi qu’un certain goût pour l’insolite.

Les Puffbohnen, une espèce de fèves, poussent par exemple en grande quantité dans les environs et se retrouvent tout naturellement servies dans les assiettes. L’engouement autour de cette légumineuse est tel qu’elle est devenue la mascotte de la ville, déclinée en d’innombrables objets dérivés. Les peluches Puffbohnen sont très répandues, et pour cause : tous les nouveau-nés à Erfurt en reçoivent une, cadeau de la ville censé leur souhaiter la bienvenue et leur porter chance.

Peut-être que cet enthousiasme enfantin pour les fèves est lié à l’implantation de Kika dans la ville : célèbre chaîne télévisée destinée aux enfants, le Kinderkanal siège à Erfurt depuis 1997. Depuis 2007, la ville et la chaîne télévisée ont inauguré 13 statues de personnages emblématiques des programmes de la chaîne. Petits et grands peuvent ainsi admirer en grandeur nature Maus und Elefant (Souris et Eléphant), le dragon Tabaluga ou encore le Sandmännchen, le marchand de sable qui souhaite une bonne nuit aux enfants.

Un Kikaninchen lors de la fête du pont des épiciers en 2022, © Stadtverwaltung Erfurt / Dirk Urban

Une fois les plus jeunes endormis, les plus grands sauront apprécier les bières brassées localement, en les accompagnant de saucisses grillées de Thuringe ou encore de Thüringer Klöße, sorte de boulettes confectionnées à base de pommes de terre. Des spécialités simples et généreuses, qui ne laisseront personne sur sa faim. Guten Appetit !

Impressions

Dialog Dialogue

1 Kommentar/Commentaire

  1. SUPER REPORTAGE ! Erfurt est jumelée avec Lille et les relations sont riches entre les deux villes ! Voici notre page FB, qui relate notamment un voyage de début octobre 2022.

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.