Template: single.php

Berlin

La capitale qui aimante les Français

Par Benoît Faedo

Potsdamer Platz, © visitBerlin, Foto: Artfully Media, Sven Christian Schramm

22 octobre 2019

Les Français aiment Berlin… et la capitale allemande leur rend bien. Arpentez une seule journée le pavé berlinois et vous serez surpris, non, sidéré !, par le nombre de fois où vous y entendrez parler la langue de Voltaire.

Certes, on la parlait déjà à la Cour de Frédéric II mais les faits sont bien là : le nombre de visiteurs venus d’outre-Rhin y est en augmentation. Alors, qu’est-ce qui attire autant les Français vers l’illustre capitale de la Prusse impériale ?

Si l’on me demandait d’expliquer en quelques lignes ce qui fait le succès de la capitale allemande, ce serait une gageure ! Mais le défi serait plaisant pour un Français devenu Wahlberliner et qui reste amoureux de sa terre d’accueil plus de 10 ans après son installation.

Une capitale exaltante

Commençons par une liste : avec plus de 150 musées, 3 maisons d’opéras, une soixantaine de théâtres (parfois avec des œuvres surtitrées en français, comme à la Schaubühne, des bibliothèques proposant des programmes culturels variés, même le dimanche, mais aussi un incalculable nombre de galeries d’art, de salles de concerts, de bars, de restos, sans oublier, bien évidemment, une constellation de clubs, certains comptant parmi les plus mythiques de la planète et qui assurent à Berlin sa réputation de capitale européenne de la nuit… Autant dire que chacun trouvera ici de quoi faire, tout au long de l’année et à toute heure de la journée ! Oui, Berlin est bel est bien une métropole mondiale de premier plan que l’on aurait bien tort de ne pas connaître. Les dernières études de la Deutsche Zentrale für Tourismus (DZT) rapportent d’ailleurs que les Français se déplacent majoritairement pour les loisirs à Berlin.

Un état d’esprit unique

Malmenée hier par l’histoire, confrontée aujourd’hui à une gentrification galopante, Berlin n’entend pas délaisser son esprit rebelle et créatif. Et si des pans de la culture alternative et contestataire sont chaque jour mis à mal par une modernisation parfois forcée, on peut toujours ressentir cette identité dans les rues de Kreuzberg ou de Friedrichshain. Face à son futur toujours incertain, Berlin répond par un hédonisme joyeux : dans la métropole cosmopolite, rien n’importe plus que de jouir du temps présent, de vivre, de tenter les expérimentations les plus inattendues. C’est à cet état d’esprit particulier que viennent goûter les visiteurs.

Le parc central de Tiergarten et l’avenue du 17 juin, © visitBerlin, Foto: Artfully Media, Sven Christian Schramm

De l’espace et de la nature

Mais ce qui rend Berlin aussi unique, c’est indéniablement sa qualité de vie. Berlin la dynamique, qui sait parfois être si folle et excessive, s’offre le luxe de l’espace et de la nature. Pour rappel : avec près de 4 millions d’habitants répartis sur un total de 900 km² environ, Berlin se montre 8 fois plus grande que Paris pour une densité 4 fois moindre. Combien de Parisiens ne jalouseraient pas les 210 hectares du parc central de Tiergarten, les milliers de lacs accessibles dans les environs – en train, le Wannsee est à 25 minutes d’Alexanderplatz -, les 1 500 km de pistes cyclables ou encore l’immense terrain de jeu central de l’ancien aéroport de Tempelhof ? Berlin, c’est comme un village monde, un lieu qui a tout à proposer et qui laisse la possibilité à chacun d’y vivre à son style et à son rythme. À métro, à vélo ou à l’aide de l’une de ces nombreuses solutions de mobilité douce ou partagée.

L’Histoire très palpable

Berlin, un vaste terrain de jeu donc, mais aussi un formidable livre d’histoire à ciel ouvert. Qui vient à Berlin n’échappe pas aux souvenirs douloureux de la folie du IIIe Reich et de l’impensable séparation de la capitale. Si les Français viennent en nombre à Berlin, c’est aussi pour s’imprégner de l’héritage du 20e siècle, fondement de toute une identité européenne. Les autorités locales exploitent allègrement le potentiel économique d’un tel engouement en entretenant notamment de nombreux lieux de mémoire. Quiconque se rendra à Berlin cette année ne passera pas à côté des célébrations des 30 ans de la chute du Mur ou celles des 100 ans de l’école du Bauhaus.

Un engouement à gérer intelligemment

Tourisme culturel (avec une politique de tarifs attractifs), tourisme historique, tourisme de la nuit, congrès et rassemblements sportifs internationaux : Berlin a la capacité de jouer sur tous les tableaux et ne s’en prive pas. Tout le défi de la capitale est de ne pas devenir victime de son succès, d’évoluer sans trop changer, de ne pas dénaturer son caractère alternatif et bohème, de laisser s’exprimer son identité protestataire et engagée.

L’équation n’est pas si simple face au tourisme de masse et, par ricochet, face au risque de l’uniformisation de l’offre et de l’augmentation des coûts. Pour beaucoup déjà, la capitale est devenue plus policée et plus ennuyeuse qu’avant. En réponse, la ville de Berlin a redéfini sa politique touristique en souhaitant mieux intégrer ses 12 arrondissements (Bezirke) et mener davantage de projets en collaboration avec les acteurs locaux afin d’impliquer tout le tissu local et de garantir l’équilibre social et écologique.

Mais pour ne pas fragiliser cet équilibre, c’est encore au visiteur de respecter les lieux et les habitants de la ville, de se montrer curieux, ouvert et à l’écoute. À chacun de profiter de la qualité et de l’art de vivre à la berlinoise. D’apprécier les charmes de cette Prussienne atypique parfaitement dans l’air du temps. Gute Reise!

Panorma depuis le pont de Elsen, © visitBerlin, Foto: Wolfgang Scholvien

Quelques chiffres

L’engouement des Français pour Berlin suit une tendance plus large : le nombre global de visites est en augmentation en Allemagne – première destination culturelle en Europe – comme à Berlin. La capitale a vu ainsi passer 13,5 millions de visiteurs en 2018, soit deux fois plus qu’il y a 10 ans. Berlin est le deuxième Land préféré des Français en 2018, et le nombre de nuitées des Français y a bondi de 11 % sur la dernière année. En outre, un peu plus de 20 000 ressortissants Français sont inscrits à l’Ambassade. En y ajoutant les étudiants et les visiteurs d’affaires Français, ce sont autant d’ambassadeurs qui contribuent à véhiculer une excellente image de Berlin dans l’Hexagone.

Quant à la vie culturelle dans la capitale, on parle de 2 000 manifestations programmées quotidiennement. Une recherche rapide laisse augurer d’un mois de septembre alléchant : Berlin Art Week, Lollapalooza, journée du patrimoine, festival international de littérature, 250e anniversaire de la naissance d’Alexander von Humboldt, foire internationale IFA, marathon de Berlin…

(Sources : GNTB/WTM 2018, Amt für Statistik Berlin-Brandenburg, Germany.travel, visitberlin.de, berlin.de, Minor-kontor.de)

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.