Template: single.php

Lexique du Covid-19

La novlangue d’outre-Rhin

Pierre Sommet

« Corona-Yoga », © Snowpa, Shutterstock

15 avril 2020

Dans le monde entier, la pandémie du Covid-19 a des répercussions sur la langue. Aux mots et expressions dont l‘existence était déjà connue et l’usage généralisé, viennent s’ajouter presque quotidiennement des néologismes s’y rapportant ainsi que des euphémismes. Aussi en Allemagne.

Certains vocables comme Coronavirus, Herdenimmunität (immunité collective), Inzidenzwert (taux d‘incidence), Mutanten (variants) et Ausgangssperre, ainsi que des emprunts au français et au latin comme Quarantäne, Triage, Vakzin étaient déjà connus dans les milieux spécialisés. Le triage des soldats blessés date de la Première Guerre Mondiale. Au sens premier du terme, la quarantaine est l’isolement imposé à un navire transportant des animaux ou des marchandises en provenance d’un pays où règne une maladie contagieuse. Ausgangssperre, l’interdiction de quitter son domicile à certaines heures, équivaut au couvre-feu, imposé plus strictement en France qu‘en Allemagne. L‘origine du couvre-feu remonte au Moyen-Âge. Quand, le soir venu, le couvre-feu était sonné, il fallait éteindre les bougies et les feux de cheminée pour éviter tout risque d’incendie.

Le grand dam des puristes

On assiste aujourd’hui à une véritable renaissance d’un tel vocabulaire. Corona, comme disent les Allemands, fait malheureusement partie de notre vie quotidienne et la bouleverse. Au grand dam des puristes, les anglicismes sont légion. À commencer par Lockdown et Shutdown dont le sens est d’ailleurs différent et moins dramatique en anglais. En plus de fatales Coronapartys (fêtes clandestines), on trouve entre autres, Cluster (foyer de contamination), Hotspot (« point chaud » pour zone à risque), Homeoffice (télétravail), Homeschooling (enseignement à distance / en distanciel), Superspreader (supercontaminateur), Tracking (traçage), Zoom-Bombing (déranger une viséoconférence), etc. Difficile par ailleurs de garder la ligne pendant tous ces Jojo-Lockdowns (confinements, déconfinements et reconfinements). D’où le terme Coronaspeck (devenu un germanisme en français).

Les néologismes abondent

Le néologisme Maskenmuffel désigne les antimasques récalcitrants qui protestent contre la Corona-Diktatur, un Unwort (non-mot) de l’année 2020 en Allemagne. Lors du premier confinement en mars 2020, on rendit hommage aux soignants en jouant (Balkonmusik), en chantant (Balkongesang) ou bien en applaudissant (Balkonklatschen). Spuckschutzscheibe est un écran de protection contre les crachats et postillons. Prière de ne pas contaminer autrui en veillant à la Hustenetikette (husten = tousser) et donc en éternuant dans son coude. Et en tout cas : respecter les AHA-Regeln – A pour Abstand halten (garder les distances), H pour Hygiène (lavage des mains) et le second A pour Alltagsmaske, depuis peu aussi le port d‘un masque chirurgical ou mieux encore FFP2. Surtout ne pas sombrer dans la Coronoia, une assonance de paranoïa. Au total, ce sont plus de mille mots nouveaux venus enrichir la langue allemande – en bonne partie des mots très allemands selon Der Spiegel.

Mot-valises

La morphologie de l‘allemand facilite la formation de mots-valises (Komposita) très pratiques pour éviter les périphrases. Ainsi, Impf-Vordrängler désigne un tricheur cherchant à se faire vacciner avant son tour. Corona-Bußgeldkatalog est la liste de tarifications des amendes infligées aux antimasques, etc. Une minorité de complotistes et de « penseurs non-conformistes », les Querdenker, ironiquement surnommés Leerdenker (leer = vide, donc qui n’ont rien dans la cervelle), nie la réalité de la crise sanitaire. Lors d’une conférence de presse le 15 avril 2020, Olaf Scholz, ministre des Finances utilisa un superbe euphémisme, « Die neue Normalität », une allitération apparemment anodine mais occultant les dangers et les risques. Une manière de « dorer la pilule » pour que la population accepte mieux toutes sortes de restrictions avec à la clé un chômage massif, d’innombrables faillites et des existences brisées.

« Humor ist, wenn man trotzdem lacht. »

L’humour, c‘est quand on rit en dépit de tout. Cette célèbre citation de l’écrivain silésien Otto Julius Bierbaum est dédramatisante, un antidote au Covid-19, ce crève-cœur qui perdure. Les Allemands ne manquent ni d’esprit ni de jeux de mots. Ainsi, certains Wirrologen sèment la confusion (wirr = confus), Kontaktfasten est littéralement « le jeûne des contacts ». On se moque  aussi des politiciens soucieux de se profiler en permanence comme le ministre-président de la Bavière, Markus Söder, et son Söderalismus absolutiste. Les masques en étoffe s’appellent entre autres « Merkellumpen », « les haillons » de Merkel. Et le gouvernement fait aussi, malgré lui, preuve d’humour avec des vidéos parodiques invitant les jeunes à se comporter en héros en restant bien au chaud à la maison.

En guise de conclusion, un « mot-anaconda » réanimé dans la crise : Infektionsschutzmaßnahmenverordnung (Décret de mesures de protection contre l’infection). Il en existe de beaucoup plus longs en allemand dont je vous ferai grâce.

Corolexique en allemand et en français

Dialog Dialogue

2 Kommentare/Commentaires

  1. Wunderbar, la novlangue, und immer wieder interessant der Vergleich der Sprachen! Da die politische Lage in der aktuellen Situation ziemlich verheddert erscheint, ist der Kreativität der novlangue keine Grenze gesetzt …

  2. Vielen Dank für diesen schönen Artikel! Zumindest die deutsche Sprache erweist sich – neben der Biotechnologie – in der Corona-Pandemie als sehr erfinderisch und auf der Höhe der Zeit, was man von der Politik nicht unbedingt behaupten kann: Siehe den « Ankündigungsminister » (Spahn) oder die « Prioritätenreiterei » beim Impfen. (FAZ vom 3.3.21) Dass solche Wortschöpfungen ins Schwarze treffen, ist traurig. Und die « Ausstiegsdiskussionsorgien » (Merkel) hätten auch das Prädikat « Unwort des Jahres 2020 » verdient gehabt…

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.