Template: single.php

Incendies de forêt en Allemagne

Un été infernal

Sophia Bonbon

9 août 2022 : un hélicoptère de la police fédérale largue de l'eau sur l'incendie de la forêt de Grunewald à Berlin. © picture alliance/dpa | Britta Pedersen

15 août 2022

Cet été 2022, la canicule et la sécheresse ont provoqué de nombreux incendies de forêt en Europe. L’Allemagne aussi a vu un grand nombre de ses forêts, ses champs et ses talus se transformer en flammes de l’enfer. Le trafic ferroviaire en a été gravement perturbé ; en outre, la sécheresse a affaibli les fleuves les plus puissants.

Des incendies parfois dévastateurs voire meurtriers se sont produits dans de nombreuses régions allemandes – au total, 4300 hectares de forêt ont été détruits, plus que jamais en une année. C’est en République tchèque voisine de l’Allemagne que le plus grand incendie de forêt de l’histoire du pays a démarré. Des avions de lutte contre les incendies et des hélicoptères venus d’Italie, de Suède, de Pologne et de Slovaquie, ainsi que près de 6000 pompiers ont lutté contre ce feu qui ne s’est pas arrêtée à la frontière allemande et s’est propagé dans la Saxe. Environ 150 hectares de la Suisse saxonne, un parc national allemand, sont touchés par les flammes. Des centaines de pompiers ont lutté contre les flammes entre autres en hélicoptères.

Incendies dans le Harz, près de Kassel et dans le Taunus

Un feu violent s’est aussi déclenché dans le Harz, un parc naturel de 25.000 hectares dont la forêt de conifères et de feuillus du massif montagneux est très dense. Selon le porte-parole de la ville de Wernigerode, 13 hectares sont partis en flamme. Les travaux d’extinction étaient difficiles, car les pentes ravinées et les grands arbres de bois mort rendent le terrain très exigeant et dangereux, le vent aggravant le travail des forces d’intervention.

Fin juillet 2022, une vidéo devenue symbole de la situation en Allemagne montre un incendie le long de l’autoroute A44 près de Kassel. Postée sur le web, elle s’est répandue plus rapidement que les flammes, visionnée sur Twitter par plus de 60.000 personnes. On y voit plusieurs véhicules passer devant un décor apocalyptique. Plusieurs brigades de pompiers de toute la Hesse ont été mobilisées en permanence. Les forces d’intervention venaient tout juste d’être relayées dans les travaux d’extinction d’un autre incendie, lorsqu’elles ont été informées de l’incendie de talus d’environ un kilomètre de long sur l’A44. Une station-service située à proximité a dû être fermée d’urgence.

Le 11 août 2022, une « intervention massive » des pompiers a eu lieu près de Francfort. Un incendie près de Königstein, dans le Haut-Taunus, s’est propagé à tel point que sa colonne de fumée était visible par moments jusqu’à Francfort-sur-le-Main. Une superficie de 25.000 mètres carrés est partie en fumée.

Berlin en feu

Berlin, qui avec ses 29.000 hectares de forêt est l’une des capitales les plus boisées au monde, a été elle aussi victime d’un incendie extrêmement dangereux. Celui-ci s’est déclenché dans un dépôt d’anciennes munitions situé dans la forêt de Grunewald, « le poumon vert » de la capitale. Près de 50 hectares ont été ravagés par les flammes.  Les travaux d’extinction ont été considérablement compliqués par un dépôt d’explosifs de la police se trouvant également dans la forêt. Plusieurs explosions ont eu lieu. Le foyer de l’incendie était inaccessible en raison de sa dangerosité. Les pompiers ont fait appel à l’armée. Ils ont ainsi pu se servir des images tournées par un robot de la Bundeswehr pour observer l’évolution du sinistre. L’armée de terre leur a fourni un véhicule blindé pour établir une zone pare-feu.

Un cas d’une extrême complexité, car comme l’a déclaré un porte-parole des pompiers « la sécurité de nos forces d’urgence passe avant tout » donc « il n’y a pas de mesures actives de lutte contre l’incendie pour le moment ». Le porte-parole des pompiers a aussi précisé que Berlin procède régulièrement à des destructions d’engins explosifs remontant à la Seconde Guerre mondiale. C’est pourquoi, le site de Grunewald est réservé pour désamorcer ces anciennes munitions. Ce site est en activité depuis 1950 et équipé de systèmes d’alarme incendie et d’un coupe-feu.

Trafic ferroviaire limité

Dans toute l’Allemagne, le trafic ferroviaire était régulièrement perturbé par les incendies de cet été 2022. La Deutsche Bahn a annoncé des perturbations sur de nombreuses lignes ferroviaires entre Hanovre en Basse-Saxe et Hambourg, entre la Basse-Saxe et la Hesse, Halle et Magdebourg dans la Saxe-Anhalt.

Depuis des semaines, l’indice de feux de prairie du service météorologique allemand DWD est au deuxième niveau d’alerte, le plus élevé, pour presque toute l’Allemagne. En ce qui concerne l’indice de risque d’incendie de forêt, la situation est aussi dramatique : certaines parties du pays ont également atteint le niveau d’alerte le plus élevé.

Waldbrände in Frankreich

L’Allemagne desséchée

Selon les scientifiques du Centre Helmholtz pour la recherche environnementale UFZ, une grande partie de l’Allemagne est actuellement desséchée voire en état de « sécheresse extrême » (cf. Dürremonitor Deutschland). La situation s’est fortement dégradée depuis le printemps 2022. Les précipitations sont nettement inférieures aux normales saisonnières et les températures trop élevées. L’indice d’humidité des sols a battu des records bas.

Les canicules récurrentes qui s’allongent et s’intensifient ont un impact important sur l’agriculture et l’économie. Pour les uns, les raisins sèchent sur les vignes, pour d’autres comme pour l’agriculteur Simon Dorsch à Weinsberg, la récolte de maïs est une perte totale (95 %).

Le président de l’Union allemande des agriculteurs, Joachim Rukwied, craint des pertes de récolte pouvant atteindre 40 %. Rukwied a en outre déclaré à l’agence de presse allemande dpa que les agriculteurs se battent actuellement « sur tous les fronts », car le manque de précipitations n’est pas le seul facteur à leur donner du fil à retordre.

S`y ajoutent le prix des engrais qui est quatre fois plus élevé que l’année précédente et les coûts énergétiques qui ont doublé. La sécheresse a aussi des répercussions sur les exploitations bovines et porcines. Etant donné que la couche herbeuse est souvent brune et très sèche, certaines exploitations ne peuvent plus couper de fourrage vert pour l’hiver. L’agriculteur Bernd Ehrmann de Crailsheim dans le Schwäbisch Hall, par exemple, élève des bovins bio. Dans le pâturage, ses animaux souffrent d’un stress thermique massif. Ils ont peu à manger et ont constamment besoin d’eau fraîche.

La première quinzaine de juillet 2022 a été extrêmement déficitaire en précipitations, avec un déficit de 99,8 % par rapport à la normale pour la période du 1er au 17 juillet. Sous l’influence aggravante de l’épisode caniculaire de mi-juillet, la plupart des cours d’eau ont vu leur débit chuter.

Le Rhin, un fleuve puissant qui coule des Alpes suisses à la mer du Nord, traverse l’Allemagne entre des rives verdoyantes. Mais depuis quelques semaines, il s’est gravement affaibli. Le niveau d’eau sur le Rhin moyen et le Rhin inférieur est « exceptionnellement bas », indique l’administration fédérale des voies navigables et de la navigation. À Kaub, entre Coblence et Mayence, le niveau d’eau a si fortement baissé que la jauge était de 34 cm (13 pouces) et la navigation fluviale due y être très limitée. Les cargos sont chargés avec des quantités réduites de marchandises pour ne pas s’échouer. Ce qui entraîne de graves conséquents économiques pour l’industrie, les centrales nucléaires et les stations services qui ne peuvent être livrées régulièrement.

Le niveau très bas de l’eau et les températures élevées représentent un danger pour les poissons, la flore et autres habitants des rivières et des fleuves. Les climatologues ont mesuré jusqu’à 28 degrés dans le Rhin, et la température de l’eau est parfois encore plus élevée dans les affluents.

Les scientifiques ont été surpris par cette évolution. On a sous-estimé le problème, disent les chercheurs de l’UFZ. Ils ne s’attendaient ni à ce que la crise climatique entraîne des sécheresses aussi dramatiques ni à ce que les périodes de sécheresse en Allemagne soient déjà aussi intenses et durables. A Düsseldorf, par exemple, il ne reste parfois que des flaques d’eau sur les rives. Le Rhin, mais aussi l’Elbe et le Danube, entre autres, voient de nouvelles plages de sable apparaître.

Est-ce le début de l’apocalypse climatique ?

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.