Template: single.php

Élection présidentielle 2022

En observation à Paris

François Daniel

Le Palais de l’Élysée à Paris, siège de la présidence de la République française et résidence officielle du chef de l’État, © franceaucanada

10 avril 2022

En écho au séminaire de septembre 2021 lors des élections au Bundestag à Berlin, le Bureau International de Liaison et de Documentation (BILD) et la Gesellschaft für übernationale Zusammenarbeit (GÜZ) ont mené un séminaire de suivi de l’élection présidentielle à Paris en partenariat avec l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ).

À nouveau, 24 jeunes français et allemands intéressés par la politique se sont retrouvés cette fois-ci dans la capitale française afin d’observer l’élection, de mieux comprendre le système électoral français et de s’interroger ensemble sur les motivations de l’engagement des jeunes citoyens – en privilégiant une perspective franco-allemande et européenne.

Immédiatement immergé au sein du fonctionnement de l’Assemblée parlementaire franco-allemande (AFPA) par un échange amical et sincère avec M. Christophe Arend, Président français du bureau de l’APFA et député de Moselle, le groupe en a également profité pour se retrouver le reste de la soirée (pour celles et ceux qui s’étaient rencontrés à Berlin) et faire connaissance avec celles et ceux qui ont rejoint le groupe.

La relation entre les médias et la campagne électorale

La première journée débuta avec l’accueil de Mme Anne Tallineau, secrétaire générale française de l’OFAJ au sein même de leurs locaux parisiens. Elle prit le temps de répondre aux questions du groupe notamment sur les thèmes du rôle de l’OFAJ, de ses missions et de son quotidien, de l’engagement de la jeunesse et des gros enjeux suscités par les élections à venir.

S’ensuivit une rencontre avec Léonardo Kahn, journaliste correspondant-référent en Allemagne et au Luxembourg en charge du suivi des élections françaises. Ce fut l’occasion pour le groupe d’échanger au sujet de sa vision et de sa perception des gros enjeux de l’élection présidentielle, l’impact des médias et plus particulièrement des réseaux sociaux sur la campagne électorale.

Dans les coulisses de l’émission « 28 minutes », © OFAJ, BILD

Les participantes et participants se sont ensuite répartis afin d’une part de visiter les coulisses de l’émission « 28 minutes » diffusée sur arte, la chaîne franco-allemande de service public et à vocation européenne. Les participantes et participants restants sont partis enquêter sur le terrain auprès des citoyens français. Les interviews se sont orientés vers quatre thématiques : les moyens utilisés par les jeunes pour s’informer sur les élections ; l’impact des réseaux sociaux sur la démocratie ; les raisons ou non-raisons de l’abstentionnisme et du vote blanc ; la démocratie mise à l’épreuve ? La représentation par les élections.

Afin de partager ensemble ces expériences différentes et de passer un moment chaleureux (d’autant plus que le temps ne fut pas de notre côté : il a plu tout l’après-midi), le groupe s’est retrouvé pour diner dans un charmant restaurant indien.

La France en apnée

Au-delà d’un moment dédié à la (re-)découverte du fonctionnement des élections en France, la France a retenu son souffle toute la journée du 9 avril. Les élections en France font l’objet d’une réglementation, parmi laquelle 48 heures avant le premier tour, la campagne électorale s’arrête : cette période est appelée le silence électoral.

Le groupe s’est ensuite rendu à la place de la Bastille, lieu symbolique de la Révolution française, afin d’observer une manifestation organisée dans plusieurs villes de France à la veille du premier tour de la présidentielle. Guerre en Ukraine, crises climatique et sanitaire, explosion des inégalités, montée des discours de haine, violences sexistes et de genres… Nombreux étaient les sujets abordés par les manifestants de ces « Marches pour le futur » lorsque les participantes et participants les ont interrogés sur les motifs de leur mécontentement.

Une « marche pour le futur » à Paris la veille du scrutin, © BILD

La journée s’est terminée au théâtre de la ville à Paris afin de voir Incredibly Incroyable 2.0, un one-man-show s’intéressant au Brexit. Cela a permis également d’échanger avec Bertrand Bossard, l’artiste et metteur en scène de ce spectacle. Les réactions des participantes et participants furent mitigées, certains et certaines ont aimé la pièce, d’autres moins, mais les débats passionnés ne s’en sont que renforcés.

Le grand jour… 

La journée de l’élection fut ponctuée par trois étapes distinctes :

Le groupe réalisa des podcasts sous la supervision de Florian Jacobsen, spécialiste de l’éducation aux médias. Après une phase introductive sur la réalisation d’un podcast, la prise de son et le montage, les participantes et participants récoltèrent tout au long du séminaire du contenu en fonction des personnes rencontrées, des lieux visités et de leurs observations. Ainsi, une partie de la journée fut dédiée au montage et à la réalisation de ces podcasts que vous retrouverez ici et à la fin de l’article.

La visite des bureaux de vote a permis à certains participants de formaliser les particularités du vote en France relevés lors des échanges du samedi matin avec le groupe.

Enfin, la soirée des élections s’est déroulée à La Base lors d’un évènement organisé par Reporterre. Au programme : une émission radio à écouter sur place, de la musique, une cantine solidaire, un bar avenant et des débats.

En route vers le second tour

Le séminaire est déjà presque terminé… Le groupe s’est retrouvé le lundi matin pour finaliser les podcasts, observer dans la presse les différentes réactions relatives aux résultats des élections et échanger sur le déroulement du séminaire – en attendant le résultat du second tour.

Les Podcasts :

Jeune et bien informé ?

L’impact des reseaux sociaux sur la democratie

L’abstentionnisme et le « vote blanc »

La démocratie mise à l’épreuve ? La représentation par les eléctions

Ecrire un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être remplis. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.